You are currently browsing the category archive for the ‘Geométrie’ category.

120111-0033

Nous avons trouvé chez un libraire parisien un opuscule de 26 pages traitant du postulat d’Euclide. L’auteur Monsieur Robert Cranga avait déposé son mémoire à l’Académie des Sciences de Paris sous le titre  » Le postulat d’Euclide n’était que la forme géométrique de l’indétermination. Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Veuillez cliquer sur ce lien Proposition 16 de Lobatchevski (1).

La méthode de Rita prouve une contradiction trouvée dans la géométrie hyperbolique de Lobatchevsky. La référence complète du livre cité est : Rachid Matta Matta, Trois siècles de séduction dans la géométrie », Jounieh – Liban, 2006. Pour lire cet article, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

1 – La méthode de Rita

 

271012_1734
Nous venons de recevoir en France par voie postale internationale depuis le Liban l’ouvrage « Le Recueil de la Vérité Indéniable » du mathématicien libanais Rachid Matta Matta ce 26 octobre 2012. Le 28 août 2009, Monsieur Rachid Matta Matta nous avait déjà offert un premier livre « Trois siècles de séduction dans la géométrie ». Lire le reste de cette entrée »

Le texte suivant nous a été envoyé par le mathématicien libanais Rachid Matta. Il porte des critiques à l’encontre de la définition que monsieur Rudolphe Bkouche assigne à la ligne droite. Pour éclairer le lecteur, monsieur Rachid Matta est auteur de Trois siècles de séduction dans la géométrie, Jounieh – LIBAN,2006 ; monsieur Rudolphe Bkouche a contribué à l’histoire de la géométrie dans l’ouvrage de monsieur Daniel Lehmann, Initiation à la géométrie, Paris, PUF, 1988. Le texte critique de monsieur Rachid Matta que voici alterne avec les propositions de monsieur R. Bkouche. Il ya deux niveaux de lecture dont nous attirons l’attention des lecteurs. Notes de l’éditeur. Lire le reste de cette entrée »

    J’ai l’honneur de m’adresser aux mathématiciens et savants compétents et courageux pour arrêter «les déraisons de la raison», car les cellules de la rationalité de la raison sont en danger d’extinction, si l’erreur continue de régner dans la reine des sciences, la mathématique, et surtout dans sa science fondamentale, la géométrie. Lire le reste de cette entrée »

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Appel de Janvier 2010.

•    Que les mathématiciens se soient trompés au 19ème siècle, en proposant les géométries non-euclidiennes c’est tolérable.
•    Que leurs successeurs du 20ème siècle se soient trompés aussi, c’est moins tolérable. Lire le reste de cette entrée »

Introduction. Les surfaces de Riemann sont un compromis entre la continuité et la multiformité. Chez les Mathématiciens anglosaxons, l’uniformité ou l’univocité définit à la fois une fonction et son injectivité. Chez les Mathématiciens francophones, une fonction, mieux une application est injective, surjective et bijective. Dans les ouvrages mathématiques anglosaxons les termes d’injection de surjection et de bijection sont inexistants. Le terme utilisé est "one-to-one". Chez les Mathématiciens slaves ou russes, une telle définition de la fonction est redondante. Dans leurs manuels, ils omettent la définition d’une surjection. Lire le reste de cette entrée »

Introduction. The Riemann surfaces are a compromise between the continuity and the multiformity. At the Anglo-Saxon Mathematicians, The uniformity or the univocity defines at the same moment a function and its injectivity. At the French-speaking Mathematicians, a function, better an application is injective, surjective and bijective. In the Anglo-Saxon mathematical works the terms of injection of surjection and of bijection are non-existent. The used term is  » one-to-one « . At the Slavic or Russian Mathematicians, such a definition of a function is redundant. In their textbooks, they omit the definition of a surjection. Lire le reste de cette entrée »