You are currently browsing the category archive for the ‘épistémologie et histoire des mathématiques’ category.

SUR L’ORIGINE AFRICAINE DES MATHEMATIQUES

Pascal Kossivi ADJAMAGBO
Université PARIS 6
adja@math.jussieu.fr

CONFERENCE INAUGURALE
UNIVERSITE CATHOLIQUE DE L’AFRIQUE DE L’OUEST
UNITE UNIVERSITAIRE DU TOGO
Lomé, le 12 novembre 2007

0. Introduction

Un proverbe répandu dans plusieurs langues africaines dit dans une des langues du « Pays de nos Aïeux », en l’occurrence le Mina (1) : « yé omou gna afiké olé yioa, gna afiké osoa », ce que l’on peut traduire en français « si tu ne sais pas où tu vas, saches au moins d’où tu viens », ou encore « à défaut de savoir où l’on va, il faut au moins savoir d’où l’on vient ». Lire la suite »

Pascal-AdjamagboLA NATURE, L’ESSENCE ET LA FINALITE DES MATHEMATIQUES A LA LUMIERE DU PAPYRUS DE RHIND

Pascal Kossivi ADJAMAGBO

Université Pierre et Marie Curie (Paris 6)

adja@math.jussieu.fr

Conférence organisée par l’ IREM de LIMOGES

Tulle, le 19 février 2009

PLAN

1- Introduction

2- Sur l’étymologie grecque des mathématiques

3- La plus ancienne réflexion épistémologique sur les mathématiques

4- La méthode, la nature des mathématiques

5- Maât, l’essence des mathématiques

6- La connaissance de la nature matérielle et intelligible, la finalité première des mathématiques

7- conclusion

Lire la suite »

Monsieur, M’Boka Kiese

 Avec plaisir, nous répondons à votre invitation pour placer des textes sur la mathématique. Mais avant tout, il faut définir le sujet que nous traitons pour éviter toute confusion. Nous commençons par répondre à la question :  Lire la suite »

Il est acquis depuis le deuxième théorème d’incomplétude de Gödel (1931) : les langages scientifiques sont inaptes à épuiser les contours de la pensée humaine. Les limites du langage sont la somme de toutes les connaissances véhiculées par le surmoi d’une civilisation dominante  à une époque précise de l’histoire de l’humanité. Ce n’est pas une clôture de la civilisation universelle. D’autres paradigmes de l’univers  existent. C’est en substance la problématique la plus importante soulevée par les recherches du professeur  congolais N’Kanza Ndolumingu, celle de la complétude des théories scientifiques, appliquée à la théorie des nombres. Lire la suite »

The author’s starting point consists of the two oddities attached to the name of Euclid: on one hand the trouble around appreciation of his Postulate, on the other doubts about his identity and nationality. Pointing out precise errors and lies, in the Western culture, and fighting injustice, C. Velpry calls for improvements both in science and in ethics. Lire la suite »

1. Introduction.La critique est aisée, et l’art est difficile“, attire, Philippe Néricault dit Destouches, notre attention. Nous en convenons. Critiquer n’est pas censurer. La critique dissout le dogmatisme de l’entendement. Elle introduit la discussion face l’absoluité de la pensée. L’esprit critique, haro sur l’esprit de critique, participe de l’émulation intellectuelle . Notre approche est une critique de l’esprit du livre (1) du Professeur Mavouangui. La philosophie classique allemande depuis Kant jusqu’à Marx, en passant par Hegel, demeure une pierre d’achoppement dans la trajectoire de tout penseur scientifique. Celui-ci ne peut en faire l’économie. L’épistémologie des mathématiques contemporaines est entachée de l’œuvre de Kant. La philosophie critique est une propédeutique à l’abstraction scientifique.

Lire la suite »